On se détend

Newsletter du 16 mai 2022

On pourrait croire que printemps = activité intense. 

Pour certains d’entre nous, c’est le cas, et c’est très bien comme ça. 

Pour d’autres, le printemps peut amener, certes, plus de légèreté et de joie, parce que la chaleur revient, mais… 

C’est aussi la fin d’un cycle.

C’est ce que je vis en ce moment. 

Ma joie ne vient pas de ce que je vis extérieurement, des interactions, des activités qui se mettent en route. 

Ma joie vient de quelque chose d’intérieur, de profond, d’indescriptible.

Quelque chose qui jaillit quand j’abandonne tout le reste : croyances, projets, impatiences… 

Et quand j’y suis connectée, je suis tranquille avec le fait de ne rien faire.

Quand je ralentis, l’action ou la non-action, cela m’est égal. 

Je me rends compte qu’il y a toujours du mouvement, en moi et autour de moi, et qu’il ne sert à rien de m’agiter dans tous les sens pour chercher à avancer. 

J’avance, que je le veuille ou non.

Il n’est pas toujours facile de voir les pas que nous accomplissons, au moment où nous les accomplissons. 

Les phases de transition, pour ça, ont quelque chose d’ingrat. 

C’est aussi parce que notre société dénigre tout ce qui a trait au silence et à la réceptivité, qu’elle confond avec la passivité et la “paresse”.

Et si nous laissions de côté la morale caricaturale, pour embrasser notre propre morale, celle du coeur ?

Celle-ci nous indique toujours la même direction : l’intérieur, là où se trouvent toutes les réponses. 

Non pas dans nos croyances et nos schémas mentaux, non pas dans la peur du qu’en dira-t-on, mais au plus profond de notre âme. 

Oui, à cet endroit-là, nous savons. 

Mais ce n’est pas un savoir qui puisse nécessairement se mettre en mots. 

Peut-être parce qu’il doit d’abord être secret, intime, se vivre au plus proche de nous-mêmes…

Alors prenons le temps, inutile de se presser pour prendre de grandes décisions, pour chercher des réponses dans des objets et des “réussites” éphémères, pour demander de la reconnaissance aux autres, pour annoncer nos grands changements…

Respirons, prenons le temps de savourer le présent.

Le reste s’offrira en temps voulu.

Ayons confiance.

S’inscrire à la newsletter, « La Limace ».

Laisser un commentaire