Oser être vulnérable

Newsletter du 3 novembre 2021

Oser être vulnérable.

C’est une des choses les plus difficiles pour moi. Et s’il y a bien un truc que les relations amoureuses m’ont appris, c’est à me dévoiler. Doucement. Maladroitement. Avec beaucoup d’appréhension. Parce que j’ai du mal à faire confiance à l’autre. Est-ce qu’il acceptera vraiment de me voir, telle que je suis, intégralement, sans me juger ? Est-ce que s’il me voit, il va fuir, me trahir, me dénoncer ? 

Oui, je suis singulière. Chacun l’est. Mais parfois je me crois différente. Comme si j’étais une erreur, un bug du système, le petit grain de sable dans les rouages. Des études ont été faites sur les fourmis, montrant qu’une fourmilière ne fonctionnait correctement que parce qu’il y avait des fourmis « gêneuses » qui ne travaillaient pas aussi automatiquement que les autres. Je suis peut-être une de ces fourmis « gêneuses », de celles qui dérangent, de celles qu’on n’aime pas voir parce qu’elles nous compliquent la vie, parce qu’elles nous montrent que rien n’a d’importance et que les règles qu’on suit à la lettre ne sont peut-être pas la réponse à tout.

Cela ne veut pas dire que j’ai la réponse. Chacun porte une réponse en soi-même.

Ma première étape, pour t’inspirer, pour t’autoriser à être toi, c’est d’ouvrir en grand les portes de mon coeur. Et de t’autoriser à plonger dedans.

C’est ce que je fais en publiant mon livre, le 1er décembre.
Eh oui, Tu me vois sera disponible, en ligne, à partir du mois prochain. 
Je n’ai pas fait les choses comme les autres, je n’ai démarché aucune maison d’édition, j’ai fait les choses à ma manière.

Tu me vois est sacré. Sacrément moi, sacrément toi, sacrément nous.

Le lien pour précommander (disponible pour encore une semaine).

Laisser un commentaire