Renouveau clandestin

Newsletter du 6 mars 2021

On m’a quelques fois dit que cette newsletter était si intime qu’elle frisait le voyeurisme.

J’adore partager mes histoires. Pourquoi ? Parce qu’elles vous touchent, vous inspirent, résonnent en vous. Et je sais que parfois, ce n’est pas confortable. Je le sais, pour la simple et bonne raison que ce n’est pas confortable, pour moi non plus. Et pourtant je le fais, presque par devoir, par conscience de ce que cela peut apporter. Ces dernières semaines, c’était un peu différent : je me suis autorisée à ne pas révéler tout ce qui se passait pour moi — parce qu’il s’en passe, des choses, à l’intérieur surtout, et à l’extérieur aussi. J’ai vu qu’une part de moi se sentait coupable, comme si je devais toujours être en train de donner de manière visible. Mais finalement, dans cette attitude, je finissais par courir après la reconnaissance.

Ce n’est pas parce que je ne partage pas quelque chose ici, que j’arrête d’exister, que j’arrête d’impacter le monde. Je prends de plus en plus conscience que tout est énergie. Et je sais que tu la sens, ma présence, et je sais que si je suis vraie avec moi-même, cela se sentira dans la qualité de ce que j’offre au monde par la suite.

Aaaah ce fameux truc d’incarner ce que l’on prêche. Ce n’est pas particulièrement facile, et pourtant c’est simple à concevoir… Pour moi, ces derniers temps, incarner ce que je prêche, c’est-à-dire une vie alignée et reliée à l’amour… cela voulait dire m’isoler, faire retraite, faire retour à l’intérieur, et m’ouvrir à la magie. J’ai pris beaucoup de temps pour écrire, encore et encore, pour relire des carnets et en extraire le jus précieux pour rédiger mon manuscrit avec enthousiasme. Cette cure de solitude m’a apporté clarté et douceur, beaucoup de confiance aussi, pour prendre des décisions importantes qui vont probablement bouleverser ma vie. Le truc, c’est que maintenant, j’ai envie d’être bouleversée, j’ai envie d’être chamboulée tout en étant recouverte d’amour sous toutes ses formes. Et je le ressens déjà, cet Amour. Plus fort que tout, il déborde de moi, il me submerge, et malgré tous les barrages que j’ai construit pour me protéger, il est sur le point de défoncer toute barrière.

Les vannes s’ouvrent, enfin, doucement mais sûrement. J’ai une gratitude infinie pour mes deux projets de livre actuels, qui me font plonger dans les tréfonds de mon être, qui me font aussi ressentir tant de compassion pour certaines versions de moi, et de guérison subtile. Merci d’être là, merci de me lire et d’être le témoin de ce chemin surprenant qui allie ombre et lumière, et qui m’amène à une réconciliation merveilleuse.

Laisser un commentaire