L’école

Court texte retrouvé dans mon Journal.

18 avril 2019

L’école. Cette conviction que les générations précédentes savent ce que les suivantes doivent apprendre, qu’elles connaissent leurs besoins mieux qu’elles-mêmes.

Cette école. Celle qui nous fait démarrer dans la vie avec une infirmité qui déterminera nombre de nos choix et de nos comportements : le manque de confiance en soi.

Oui, car si l’adulte sait toujours mieux que moi qui je suis, ce que je mérite, mes droits et mes devoirs, ne respecte pas ma voix, comment puis-je me relier à moi-même d’une manière bienveillante, loin des boulets de la culpabilité et de la honte ? Comment puis-je, dans ces conditions, écouter mon intuition et la crier assez fort pour qu’on me laisse poursuivre mes rêves, ma voie qui n’appartient qu’à moi, ma vie ?

Cette vie, je ne veux pas la gaspiller. Les adultes voudraient que je le fasse, comme eux, car ça donnerait un sens, une cohérence à leur folie, à la course absurde qu’ils ont commencée. Une course à l’argent, aux choses superficielles et virtuelles, qui ne rend heureux personne, nourrie à la peur et maintenue par la peur, toujours plus lancinante bien que masquée sous les sourires de glace.

Laisser un commentaire